Interviews

We believe interviews do give an insight into the personality of the person interviewed. Tibob had done counless interviews with all types of media entities around the globe. We are just giving you a quick snapshot of his character through the posted interview(s) in this section. (This one was exclusively in French).

Nous croyons que les entrevues ouvrent une fenêtre sur la personalité de l'individu à l'autre bout du micro. Tibob a effectué d'innombrables entrevues avec tous types d'entités médiatique à travers le monde. Nous voulons seulement vous donner un snapshot de son caractère à travers les quelques mots des échanges dans cette section.

(Février 2013)

1-Un auteur du magazine L’Olivier vient d’écrire que votre musique est singulière, pouvez-vous nous dire sans vous embarrasser, d’où vient cette singularité ?

Merci de l'opportunité de présenter notre musique ministérielle. D'autant plus que votre magazine fait exception dans notre communauté écorchée par la médiocrité de toutes sortes. Nous profitons de cette honorable faveur de saluer tous les lecteurs de l'Olivier qui réhausse, tant par le contenu que par le contenant, le niveau littéraire et culturel de notre nation.

L'art n'existe pas sans la distinction. Un artiste est artiste tout simplement parce qu'il se distingue de l'âme ordinaire. Courir les chemins déjà battus ne constituent qu'une forme de plagiat qui malheureusement, peut faire acquérir des branches de laurier dans une société ayant perdu son nord artistique.

Notre but en musique c'est avant tout de frayer notre propre voie pour nous rendre unique même en dépit des tendances appréciées et malgré l'impact des artistes préférés. Nous essayons d'être aussi agile qu'identifiable en fin de trouver cette unicité qui nous définit en dehors de tout ce qui est déjà su ou connu.

Après tout, quand on ne sera plus, il faut que notre oeuvre esquisse l'individualité de notre âme pour perpétuer notre souffle vis-à-vis de tous ceux prenant contact avec notre art, avec notre musique. Notre singularité est plus qu'un choix. C'est un impératif pour exiger notre présence dans la conscience des générations.

 

2-D’ou vient le sobriquet  Nazareth ? Quelle est l’histoire attachée à ce nom : « TiBob de Nazareth » ?

Mon père est un «Bob» par surnom, naturellement je suis un «Tibob» par héritage culturel haïtien bien que mon acte de naissance montre un autre prénom: «Dayard». Etant né de nouveau et par ce geste devenu le frère de Jésus de Nazareth par adoption paternelle, il est logique de porter le même nom de famille que l’homme du calvaire. D’où «Tibob de Nazareth».

 

3-Considérant l’emprise et l’enchantement de la musique séculière, comment Ti Bob a-t-il pu faire la transition vers la musique évangélique ?

Il va sans dire que ce n’était point facile. Mais avec l’âge, le sage est appelé à ré-évaluer sa vie d’un temps à l’autre pour en re-déterminer le sens et en ré-ajuster  la direction par rapport au destin voulu. On doit avouer que l’«illusion» de la «Belle Vie» (La Vida Loca) engendrée par un mensonge de succès bercé depuis des décennies par les grands noms du monde musical séculier haïtien fait penser que tout geste de retrait ou de détour consiste un pas de vaincu.

On devient si emballé dans ce mirage de chair féminine à gogo et des compliments dénudés des demi-saoulés qui diraient n’importe quoi en votre faveur puisque vous leur avez donné de quoi cirer leur boucle tout en satisfaisant leurs plus bas instincts, qu’on devient myope au point de ne pas voir que les années s’effritent alors que la promesse tûe en soi d’une quelconque réussite économique devient un rêve de plus en plus distant. Comme Nikita Kroutchev eut à dire au jeune Fidel Castro au lendemain de la révolution cubaine, «plus le mensonge est grand, plus il est puissant.»

Il fallait l’intervention d’en-haut pour me rétablir la vue et forcer ma vision à s’aligner avec le grand destin que mes parents et mon Dieu modelaient pour moi depuis même avant ma naissance. Il fallait m’écarter pour un bon bout de temps et congeler toutes mes amitiés pour me redéfinir sans l’alcool, sans la musique pour les bas sens, sans la fumée des plaisirs démodés de la chair et sans les pénombres des boîtes de nuit envoûtées des femmes faciles.

Jadis on se demandait «comment  va-t-on vivre sans ces oxygènes?» Aujourd’hui on se lamente sur «comment a-t-on pu accepter d’éteindre sa vie, bal par bal, carnaval par carnaval, magie par magie, night club par night club, corruption par corruption durant tout ce temps sans se réveiller de ce coma léthargique?» Avec Jésus, on n’a pas seulement changé de camp, les voiles sont aussi tombés!!! On dit que le temps perdu ne se ratrappe jamais. Il faudrait ajouter ... quand Dieu n’est pas de la partie. Car le Christ a fait de nos plus de 15 années gaspillées dans les bordelles le fondement d’un ministère mondial si grand qu’on devient plus spectateur qu’acteur en face de ce succès jamais imaginé.

 

4-«  Pitit ou », le dernier texte de l’album «Kretyen Boutlèg» est certes un plaidoyer critique et chatoyant, qu’est ce qui vous a motivé à écrire ce texte ?

Notre silence devant ce qui devrait nous faire vociférer contre une destinée imposée. Notre comfort partagé dans la souffrance et l’échéance de notre postérité.

Le comfort des enfants déprimés d’haïti dans leur misère, déambulant une vie dérisoire de morts en vacances sur toute la face du globe. Ils se taisent en face de ce destin exigé par la méchanceté des uns et le coeur froid des autres. Ils acceptent.

Le comfort de nous autres en diaspora, à l’église, dans les universités, dans les grands postes des pays froids. Nous, qui nous définissons sans eux, sans leurs pleurs, sans leurs regards.

C’est un cri pour au moins ennuyer la conscience de ceux d’entre nous qui bâtissons notre paix sur le silence de nos devoirsde concitoyens face à NOS enfants gémissant loin de nos toits.

«Se pitit nou yo ye, se nou k poko janm ba yo batistè.»

 

5- Votre album Kretyen Boutlèg fait tâche d’huile dans la communauté évangélique haïtienne, l’avez-vous introduit à l’échelle internationale ?

Pas stratégiquement, mais le succès a sa façon de brûler les ponts. On est très demandé en Afrique, particulièrement en Côte d’Ivoire où on sera sous peu pour une grande tournée, et la communauté espagnole (devrais-je dire hispanique) nous quémande plus de présence.

Nos albums s’écoulent bien en Europe, en Côte d’Ivoire et sur certains sols hispaniques tels que la République Dominicaine, Aruba, Vénézuela... pour ne citer que ceux-là. Même quand ils ne comprennent pas les mots littéralement, ils confessent que l’esprit du message leur empresse le coeur. Et dans nos croisades musicales dans ces pays-là, vous verrez les haïtiens tout comme les «étrangers» voler, hurler et même pleurer sous le coup de l’onction qui dégage de nos chansons.

 

6- Faudrait-il espérer un nouvel album d’envergure de Kretyen Boutlèg?    

Oui. Après à peu près trois ans, l’album Kretyen Boutlèg semble ne pas vouloir céder la place à un nouvel opus. Mais c’est prévu pour l’été ou l’automne prochain (2013) qu’on sortira DEUX (2) nouveaux albums: «FILISTEN ANVAYI M» et «TOUTES OCCASIONS».

Un autre album exclusivement pour le monde francophone (Afrique, France, Belgique, Canada etc...) est aussi prévu pour l’année prochaine en vue de notre tour d’afrique. Dans 2 ans, on sortira un album strictement en Espagnol pour les communautés hispaniques et espagnoles de partout.

Nous avons besoin de prières et nous considérons déjà cette entrevue comme un grand support du magazine Olivier. Merci et que Dieu continue à vous bénir richement.

 

Visit The Following Magazines

Get Our CDs - Thank You

Please Donate To Help

We've been helping with every penny we collect.

 

Upcoming Events

  • Jan 20
    Del Ray Haitian Church,  Del Ray Beach
     

Naza News Flash!!!

ORLANDO GOT BLESSED

Here's the tease!

Tibob Hits Radio Player

Let's Stay Connected

LinkedIn -- https://www.linkedin.com/in/dayard-jerome-35820610/ YouTube -- https://www.youtube.com/channel/UCgdF50C2JpYTuu07AO0Nvaw?view_as=subscriber Twitter -- https://twitter.com/tibobdenazareth Facebook -- https://www.facebook.com/Tibob-De-Nazareth-291395853145/

Join Our Mailing List

Receive New Products & News

Click Below